//La démystification des Pratiques Sociales pour les festivals et événements

La démystification des Pratiques Sociales pour les festivals et événements

 

Trois grandes tendances se sont bien installées dans la dernière décennie et il est prévoir que celles-ci fassent également partie des tendances pour la prochaine! Je parle bien évidemment des technologies, de l’expérience client et du tourisme durable (sous toutes ses ramifications). Dans cet article, c’est uniquement du tourisme durable dont je vais vous parler dans, mais plus précisément d’une de ses ramifications.

 

Depuis environ 5 ans, le tourisme durable se fractionne, il se sous-divise et pour continuer de croître, les organisations touristiques doivent s’y adapter. Alors que 2018 était l’année de l’expérience, 2019 se pointe avec en avant plan, la sous-division du développement durable, les pratiques sociales. Les pratiques sociales, dans le sens dont je veux aborder le terme, renvoient à une pratique mise en place par une organisation et qui est susceptible d’obtenir des retombées positives directes ou indirectes sur une communauté

 

Même si ce texte s’adresse principalement aux festivals et événements, il peut facilement être associé aux attractions, à l’hôtellerie et aux autres secteurs de l’industrie touristique. En effet, les pratiques sociales ne sont pas réservées qu’à l’événementiel, mais à quiconque désire mettre en œuvre des notions de développement durable dans son établissement ou son organisation. Il existe un paquet de pratiques que votre organisation peut mettre en place et qui auront un effet positif sur la communauté, mais je ne pourrai pas tous les aborder dans ce texte. Je vais parler principalement de celles qui sont prisent en considération pour le Modèle d’Évaluation des Pratiques Sociales (MEPS) de Festivals et Événements Québec. 

 

On en entend parler partout depuis déjà 2 ou 3 ans! Cette année, la question n’est pas de savoir ce que c’est, mais de savoir comment faire pour les appliquer concrètement et ainsi améliorer les retombées sociales de votre événement. Festivals et Événements Québec (FEQ) a d’ailleurs développé un outil pour évaluer indirectement les retombées que les organisations produisent sur les individus et la société, le MEPS. Extrêmement bien fait, ce modèle, sous forme d’un tableau de bord, permet aux festivals et événements de situer rapidement leurs forces et leurs faiblesses en matière de pratiques sociales grâce à différents indices de performance.

 

En plus d’être tendance, les pratiques sociales font partie intégrante du développement durable. Et comme vous le savez, celui-ci n’est plus une option, mais une obligation de la part des gestionnaires événementiels. Ces pratiques sociales, une fois que vous aurez démontré leurs retombées, pourront vous aider à développer votre événement, à créer un sentiment d’appartenance dans la communauté, à trouver de meilleurs financements et même à attirer et à garder vos employés (salariés et bénévoles). 

 

 

D’abord, pour bien comprendre le développement durable, il faut savoir qu’il comporte trois grands concepts fondamentaux, soit Environnemental (le plus connu), Économique et Social. Voici un schéma exposant les trois catégories, accompagnées de leurs sous-catégories.

 

 

C’est la dimension Social du développement durable que l’on explore ici dans cet article.

 

Le MEPS évalue les pratiques sociales autour de 12 enjeux sociaux

  1. Gestion responsable
  2. Gouvernance participative
  3. Épanouissement du personnel bénévole et salarié
  4. Qualité de vie des populations environnantes
  5. Épanouissement et qualité de vie des visiteurs
  6. Participation sociale auprès de l’événement
  7. Engagement de l’événement auprès de sa communauté
  8. Accessibilité
  9. Mise en valeur de l’identité socioculturelle du milieu
  10. Promotion de la diversité culturelle
  11. Développement de la créativité et capacité d’innovation
  12. Consommation locale et responsable

 

Le regroupement de plusieurs de ces enjeux forme quatre (4) grands objectifs (diverge selon la littérature), soit :

  1. Obtenir un effet structurant sur la dynamique sociale, économique et environnementale du milieu.
  2. Être en mesure d’animer le territoire, de valoriser l’identité culturelle et de favoriser la rencontre sociale.
  3. Pouvoir favoriser l’épanouissement et la qualité de vie des bénévoles, des salariés et des visiteurs.
  4. Être en mesure de prendre en compte la dimension sociale dans les décisions et d’assurer la pérennité des pratiques sociales responsables.

 

Pour mieux comprendre les enjeux reliés au pratiques sociales, je vais tenter de les expliquer un par un pour que vous puissiez déjà en voir la possible application dans votre organisation.

 

  1. La gestion responsable

Cet enjeu incite les gestionnaires événementiels à prendre en compte les pratiques sociales dans la gestion de leurs événements. Les orientations stratégiques, les codes d’éthique, les ententes et engagements pris, les politiques développées, etc. doivent désormais favoriser la dimension sociale de l’événement.

 

  1. Gouvernance participative

Cet enjeu fait référence à la capacité de l’organisation à faire participer la population locale, les employés, les bénévoles et les visiteurs aux processus de gouvernance. Ceci se transpose dans le calcul du nombre de membres, de la façon dont vous les recrutez, de la façon dont vous les informez et concertez toutes les parties.

 

  1. Épanouissement du personnel bénévole et salarié

La meilleure façon d’attirer et de conserver les meilleurs employés et bénévoles, c’est de vous assurer de leur offrir le meilleur environnement de travail possible, d’implanter des mesures de reconnaissance, de leur offrir de la formation adéquate, d’offrir un horaire variable selon les capacités ou selon le mode de vie, d’offrir un salaire concurrentiel et d’offrir un travail à l’année et permanent (pour les salariés).

 

  1. Qualité de vie des populations environnantes

Essentiellement, on veut ici que vous soyez en mesure de réfléchir à divers problèmes que votre événement peut causer à la population environnante. On pense ici aux problèmes de circulations autour de votre événement (covoiturage, navette, plan de circulation), à l’instauration et au respect du couvre-feu de la ville (atténuation du bruit), aux stationnements des visiteurs, etc. Car au-delà de l’événement que vous créez, vous devez toujours avoir en tête que celui-ci aura des impacts sur les gens qui vivent autour de votre site. Le rayon peut parfois être restreint, comme il peut être très grand selon le type et l’envergure de l’événement. Il existe de nombreux éléments pouvant perturber la population environnante et il est de votre devoir de vous en préoccuper. 

 

  1. Épanouissement et qualité de vie des visiteurs

Cet enjeu est très important, car au-delà de l’événement que vous préparez, vous devez être sensible aux besoins et aux attentes des visiteurs. Ces besoins et ces attentes doivent entre autres transparaître à l’intérieur de votre programmation ou du moins dans les commodités offertes aux visiteurs. On pense ici à adopter des éléments faisant référence aux saines habitudes de vie (manger sainement, faire de l’exercice, prendre soin de son esprit), à l’offre d’une station de repos sur le site, à l’offre de toilettes complètes, à donner accès aux visiteurs à Internet sans fils gratuitement et à offrir des activités qui vont favoriser la participation active ou les interactions sociales.

 

  1. Participation sociale auprès de l’événement

Cet enjeu permet de valider l’acceptation sociale et l’appartenance de la population locale à votre événement. On veut savoir si la population participe à votre événement, si elle en parle et si elle en est fière. Une autre façon de mesurer la participation sociale est à travers l’engagement des bénévoles. Est-ce que ceux-ci proviennent de la population locale et reviennent-ils d’année en année?

 

  1. Engagement de l’événement auprès de sa communauté

Cet enjeu permet de renforcer le précédent (enjeu 6). Qui parle de développement durable parle aussi de développement de sa communauté. Cet enjeu est étroitement lié à la création d’emplois dans la région, à la concertation locale, aux partenariats locaux, à l’investissement dans les infrastructures locales et à la contribution de la notoriété de la municipalité ou de la région.

 

  1. Accessibilité

La base de cet enjeu est de vous devez vous adapter à tous les groupes sociaux de la population. On pense ici aux  personnes à mobilités réduites et à offrir de l’information, de la signalisation et des activités adaptées aux divers groupes sociaux de la population.

Il faut également penser à édifier des tarifs en fonction des besoins spécifiques (caractéristiques sociales, culturelles, physiques, etc.). Par exemple, un festival mettant en vedette des spiritueux devrait peut-être songer à offrir l’entrée gratuite à son entrée sur le site ou avoir un tarif préférentiel pour ceux qui ne consomment pas et offrir en sus un tarif pour la consommation des spiritueux. Même chose pour les enfants en bas âges ou les personnes à mobilité réduite pour un site où tout n’est pas entièrement accessible pour certains groupes sociaux. 

L’organisation Kéroul aide d’ailleurs les organisations touristiques à s’adapter aux personnes à mobilité réduite et ainsi permet une accessibilité à ce groupe de festivaliers (de plus en plus présents et exigeants (et avec raison) sur nos sites événementiels. Ils peuvent également vous aider à repenser et adapter votre programmation en fonction de besoins spécifiques de cette clientèle.

 

  1. Mise en valeur de l’identité socioculturelle du milieu

Cet enjeu permet à une culture ou une identité sociale d’être mis en valeur par le biais de votre événement. Ceci peut être fait, entre autres, par la mise en valeur d’artistes locaux ou permettant à la population locale de renforcer leur identité sociale ou culturelle. 

On transmettre ou renforce une culture par :

  • Ses produits du terroirs
  • Un trait particulier de la communauté
  • Son territoire 
  • Sa faune et sa flore
  • Ses habitudes culturelles
  • Etc.

 

  1. Promotion de la diversité culturelle

Cet enjeu peut être traduit par l’ajout d’un thème ou d’un clin d’œil faisant référence à une autre culture ou un autre trait culturelle de la communauté. Ce peut par l’invitation d’un orchestre ou par une exposition d’artisanat d’une culture différente (photo : exposition d’art Inuit). Expo-Québec le faisait très bien en proposant à ses festivaliers un pavillon présentant une culture différente à chaque année. Les fêtes de la Nouvelle-France le font aussi en invitant dans sa programmation une communauté amérindienne différente chaque année.  Ce peut aussi être la promotion de la diversité de religion, de langue, de l’art sous diverses formes, etc. 

 

  1. Développement de la créativité et capacité d’innovation

Favoriser la créativité et l’innovation est une base pour le développement et assurer la pérennité de votre événement. Ici, on cherche à savoir si votre événement cherche à faire évoluer sa programmation en créant de nouvelles activités ou en renouvelant sa programmation régulière. On peut également chercher à innover dans ses techniques de gestion administrative ou même en termes de méthodes de recherche de bénévoles.

 

  1. Consommation locale et responsable

Parce que tout le monde y gagne, je crois personnellement que cet enjeu est l’un des plus importants et des plus facile à adopter pour une organisation. La consommation locale (produits et services) permet de vitaliser sa communauté et à faire rouler l’économie. Votre événement est profitable pour vous, pour la population, mais aussi pour ses entreprises. Ça va de l’achat de matériel de bureau à la location de système audio en passant également par l’invitation d’artistes locaux sur votre scène.

Le succès de votre événement n’est plus seulement que pour vous, mais pour toute la communauté que vous représentez. Ainsi, plusieurs pourront s’approprier l’événement et participeront donc à sa réussite.

 

 

En conclusion, les pratiques sociales doivent devenir l’un des enjeux de votre événement en 2019-2020, car en plus d’être tendances, elles ont un réel impact positif sur la communauté, mais aussi sur votre événement. Ses répercussions sont mesurables et permettent dorénavant de construire votre réputation auprès de bailleurs de fonds, de festivaliers, mais aussi et surtout auprès de votre communauté. 

 

Pour vous aider à faire le bilan de vos pratiques sociales, je vous conseille de contacter Festivals et Événements Québec et de procéder à l’analyse de vos pratiques sociales à l’aide du MEPS. Vous pouvez également me contacter pour en savoir davantage!

 

 

Anne-Marie Royer
Consultante en développement touristique
Développement Touristique AMR
amroyer@dtamr.com 

www.developpementtouristiqueamr.com

 

Pour retourner au menu du blogue et pour lire les autres articles d’Anne-Marie Royer, cliquer ici: BLOGUE AMR

 

* Source pour construire cet article : Guide d’utilisation Tableau de bord, Modèle d’Évaluation, des Pratiques Sociales des Festivals et Événements, Festivals et Événements Québec, 2013

 

 

 

 

By |2019-01-24T19:54:44+00:00janvier 21st, 2019|Non classifié(e)|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment