//L’authenticité en tourisme culturel et patrimonial

L’authenticité en tourisme culturel et patrimonial

Aujourd’hui, je mettrai mes connaissances d’ethnologue à votre profit en vous proposant d’explorer la notion d’authenticité en tourisme.

On nous a récemment informés des dix tendances à l’horizon de 2020. La tendance qui m’intéresse et dont je veux vous parler aujourd’hui est la 10e : le tourisme deviendra immersif et poussera encore plus loin la notion d’authenticité. Plus précisément, j’aimerais aborder des notions de tourisme culturel, patrimonial et historique à travers des concepts d’authenticité et de mise en scène du patrimoine, au profit du tourisme.

Même si cela demeure très important, je ne traiterai pas le sujet de l’immersion ni celui de l’authenticité vue sous l’angle d’un produit touristique « autre » que celui que je propose ici haut.

___________________________________

Depuis quelques années, on voit le patrimoine immatériel prendre une place importante dans les expositions muséales et dans la majorité des sites touristiques ayant un caractère historique et patrimonial. Les visiteurs ne veulent plus voir que ce qui est perceptible par les yeux, c’est-à-dire l’aspect matériel de l’histoire. Ils veulent dorénavant savoir comment l’histoire a été vécue et ressentie par les acteurs et percevoir l’aspect humain et émotionnel des lieux. Ils exigent maintenant de PARTICIPER ACTIVEMENT AU PASSÉ !

Ce texte ne ressemble en rien à ce que j’ai l’habitude de vous présenter. Par contre, je crois qu’il est important de bien comprendre toutes ces notions faisant référence à l’authenticité portant sur le patrimoine et la culture. Il vous sera ensuite plus facile de repenser vos concepts d’expérience touristique en lien avec l’authenticité tant recherchée par les visiteurs. Bonne lecture …


TOURISME CULTUREL

Aujourd’hui, le tourisme culturel est présenté comme un moteur véhiculant la revitalisation et la promotion des cultures auxquelles il s’intéresse. La culture est devenue synonyme d’identité et comme il n’y a pas de patrimoine plus important qu’un autre, chaque collectivité peut dorénavant tendre au développement touristique en proposant d’explorer sa propre culture.

On ne peut passer sous silence que la valeur pécuniaire que représente le tourisme peut facilement attirer une communauté à vouloir exposer son patrimoine et sa culture. Le tourisme culturel est devenu si important qu’il peut devenir un enjeu économique majeur et ainsi pousser les autorités locales à vouloir faire reconnaitre leur patrimoine.


PATRIMOINE

Maintenant, qu’est-ce que le patrimoine ? On ne peut rarement parler d’authenticité et de culture sans parler de patrimoine. Il est un « ensemble d’éléments matériels et immatériels, d’ordre culturel, chargés de significations multiples, à dimension collective et transmise de génération en génération. » En terme plus simple, le patrimoine renferme trois notions importantes :

  • l’ancienneté (passé)
  • l’authenticité
  • l’héritage (transmission).

Le patrimoine donne sens au passé et il doit être empreint de lieu et représenter une collectivité. C’est-à-dire qu’il doit être emblématique pour une région ou une société en particulier. Il peut être d’ordre :

  • matériel (patrimoine bâti, objets, lieux naturels ou construits par l’homme, etc.)
  • immatériel (savoir-faire, contes et légendes, traditions orales, fêtes, pratiques, etc.)


IDENTITÉ

Les notions de patrimoine et de culture vont de pair avec la notion d’identité. Toute communauté culturelle a une identité et elle en est son fondement premier. L’identité est ce qui perdure, ce qui distingue, ce qui rassemble. L’identité culturelle se cristallise autour de l’appartenance, qu’elle soit d’ordre territorial ou social. C’est une sélection d’un certain nombre de traits culturels, de pratiques linguistiques, de pratiques festives, de religion, de formes d’expression artistique, de comportements alimentaires, etc. Le patrimoine met en valeur ces identités culturelles à travers, entre autres, des expositions de tout genre, des reconstitutions, des événements touristiques ou des activités sociales et culturelles.

 

AUTHENTICITÉ
Selon une définition du dictionnaire, l’authenticité est ce qui est réel, pur, complet, vrai et naturel. Si l’on va à son revers, ce qui n’est pas authentique est une fausseté, une imitation, une copie, une réplique, une reproduction, une reconstitution et une représentation.

Pour reconnaitre l’authenticité, je vous propose quatre critères qui doivent être vérifiés.

  • l’authenticité des matériaux (composante)
  • l’authenticité d’exécution (techniques, génie de la création)
  • l’authenticité de la conception (fidèle à la tradition)
  • l’authenticité de l’environnement (lieux d’origine).

* Il y a plusieurs débats sur le sujet, mais selon moi, en ce qui concerne l’authenticité recherchée en tourisme, on ne doit pas se fier à la définition rigide du dictionnaire, mais plutôt aux 4 critères que je viens de vous mentionner.

Trois exemples pour démontrer le concept d’authenticité en tourisme

Premier exemple : le quartier du Petit-Champlain.

Le quartier du Petit-Champlain a été revitalisé dans les années 70. Je ne suis pas une experte de ce quartier historique, mais selon ce que j’ai lu, il aurait été refait (en partie du moins) avec des matériaux de l’époque et avec les techniques utilisées à l’époque coloniale. La question est : est-il authentique ? Selon la définition du dictionnaire, NON, absolument pas! Mais selon les 4 critères mentionnés, OUI ! Pour un visiteur, le quartier du Petit-Champlain est considéré comme tout à fait authentique !

Je sais que ce sujet demeure controversé … j’ai peut-être mal choisi mon exemple, mais gardez en tête que je désire simplement vous démontrer ce que c’est que l’authenticité en tourisme et cet exemple était, pour moi, parfait !

Deuxième exemple : une exposition sur la vie pharaonique dans un musée québécois.

Est-ce qu’une exposition muséale peut être authentique ? Selon la définition du dictionnaire NON ! Selon les 4 critères non plus. Mais alors, pourquoi avons-nous l’impression que ça l’est ? Il y a tellement de débats sur la notion d’authenticité, mais je vais tout de même vous dire ce que MOI j’en pense. La réponse est : tout dépend de la façon dont est présentée l’exposition et comment sont présentés les objets. Je m’explique … En effet, un objet sorti de son lieu ou de son contexte peut difficilement refléter l’authenticité. Oui, l’objet est authentique, mais pas le lieu ni le contexte du musée ! Il est par contre tout à fait possible, à l’aide d’une bonne scénographie, de reconstituer les lieux et le contexte. Un objet replacé dans son contexte à l’aide de sons, d’images, d’autres objets et appuyé de l’interprétation appropriée peut, selon moi, être tout à fait authentique. Mettre les sens à contribution pour reporter un objet dans son contexte ! C’est ce qu’on appelle de l’expérientiel …

3e exemple: La cabane à sucre

Une cabane à sucre traditionnel est authentique si cette dernière utilise les mêmes matériaux qu’à l’époque, soit: un tonneau de bois tiré par un cheval, que l’eau se ramasse manuellement à l’aide de chalumeaux et de chaudières d’aluminium, que l’eau est bouillie selon les techniques anciennes, que la cabane à sucre en question soit elle-même fidèle aux traditions et qu’elle soit dans un environnement fidèle aux origines. Est-ce qu’une cabane à sucre mobile et urbaine pourrait être authentique? Non, mais ce qu’on y représente oui, totalement. Il suffit de mettre en scène le patrimoine immatériel de cette pratique et du coup, ce qu’on y présentera sera tout à fait authentique, pourvu que ce qu’on y déguste soit le fruit de tout ce patrimoine authentique!

rablire

L’AUTHENTICITÉ ET LE TOURISME
L’authenticité recherchée par les touristes amène les communautés locales à mettre eux-mêmes en scène la culture … ce qui peut être très dangereux ! Certains croient que cela peut isoler, décentrer et même détruire la culture en la recentrant vers quelque chose qui n’existe pas vraiment. Il est, selon moi, important de confier la tâche à des professionnels qui pourront vous conseiller et faire les démarches appropriées pour bien exposer la culture ou le patrimoine en question ! Un ethnologue spécialisé en tourisme est selon moi la personne idéale pour vous aider dans ce genre de projet.

Mise en scène du patrimoine – tourisme
Le tourisme est une forme de mise en valeur du patrimoine que l’on désire exposer aux autres, voire exposer notre identité. Par chance (car cela n’a pas toujours été le cas), le tourisme est maintenant considéré et reconnu comme étant une force positive qui favorise la conservation du patrimoine culturel. Il représente également un enjeu essentiel pour de nombreux pays et de nombreuses régions et peut être un facteur important de développement.

Aujourd’hui, les visiteurs recherchent une autre forme de tourisme. Ils veulent vivre une expérience, devenir des acteurs et non de simples spectateurs. Il existe d’ailleurs un parallèle entre la mise en scène et l’authenticité de l’expérience touristique. Les touristes sont des pèlerins modernes en quête du sacré et de l’authenticité, une authenticité qu’ils ne retrouvent pas chez eux (c’est-à-dire un autre contexte historique, une autre culture et un autre style de vie que le leur).

Nous savons par contre que l’authenticité est difficilement accessible lorsqu’on fait référence à l’immatériel. Il demeure difficile de mesurer le degré de cette authenticité dans le contexte d’une mise en scène pour représenter l’immatériel. Dans ce cas, l’authenticité devient comme un Théâtre. C’est comme si on donnait le droit à l’assistance de voir les coulisses d’un théâtre, par exemple. Les coulisses représentent bien sûr l’authentique dans ce cas précis. Vous me suivez ?

La mise en scène du patrimoine est aussi de mettre en exposition. Les décors, l’ambiance, les odeurs, le goût, les textures, etc. permettent au visiteur de « combler sa quête de l’authenticité ». La scénographie doit être grandiose, de sorte que le visiteur se trouve plongé directement au cœur de l’univers que l’on veut représenter. Dites-vous que l’expérience touristique en 2016 doit être à cheval entre la mission du musée et celle d’un parc d’attractions. C’est un divertissement intelligent qui joue sur l’immersion, l’émotion et les sensations. Un scénario se crée et des interprètes mettent en scène l’histoire ou la culture que l’on désire transmettre.

L’expérience permet au visiteur de passer de « spectateur » à « acteur ». Un heureux mélange de patrimoine matériel, immatériel, de culture et d’exploration des sens.

 

AUTHENTICITÉ PROJETÉE, UNE FAÇON DE PARTICIPER AU PASSÉ
J’aimerais ici vous présenter un concept que j’aime particulièrement et qu’on devrait tous, professionnels du tourisme, connaître. Je parle ici de la notion de « l’authenticité projetée », concept élaboré par Monsieur Habib Saidi, Professeur ethnologue à l’Université Laval.

Le concept est simple … tous les éléments doivent être favorables, c’est-à-dire que tout ce que le visiteur voit, entend et ressent dans l’immédiat (au moment où se retrouve dans notre produit touristique), appuyé de l’histoire qu’il a préalablement consultée, le visiteur peut se fermer les yeux et se projeter en arrière, dans le passé que nous désirons lui communiquer. Il devient alors lui-même un acteur de l’histoire en se retrouvant projeté dans ces lieux historiques à l’époque où cela a existé. Dans ce contexte et à l’aide de son imagination (que nous avons stimulé) il peut sentir les odeurs, entendre les bruits et voir les gens qui, aujourd’hui, n’y sont plus.

Attention, pour favoriser cet état d’esprit chez le visiteur, il y a beaucoup de travail à faire en lien avec la « création de cette authenticité ». Vous avez bien lu … création de l’authenticité. Selon moi, on peut créer l’authenticité dans un contexte de tourisme. Je vois déjà la communauté scientifique me lancer des tomates ! Garder alors en tête que ce que je vous expose ici sont mes idées personnelles, mes théories et mes conclusions suite à de nombreuses recherches sur le sujet.

 

CONCLUSION
L’immersion dans la culture, le patrimoine et l’histoire se crée à partir de l’authenticité et celle-ci se crée à partir d’une base solide. Nous sommes à l’époque où le tourisme culturel ou patrimonial est défini et reconnu par la créativité et la conformité. En effet, il n’y a pas si longtemps, ces deux mots n’auraient jamais pu s’accorder ensemble, mais aujourd’hui, nous devons déployer tous les efforts pour créer l’expérience à travers ces notions.

J’espère avoir été en mesure de vous expliquer simplement la complexité de l’immersion dans l’authentique. Pour en savoir davantage, n’hésitez pas à venir en discuter avec moi via les réseaux sociaux ou en visitant mon site web au www.developpementtouristiqueamr.com

 

Voir nos services pour organismes publics (service d’ethnologue et autres)
Voir nos services pour entreprises privées

 

 

Service d'ethnologue

 

Les références pour ce texte sont disponibles sur demande.

 

Anne-Marie Royer
Conseillère principale
Développement Touristique AMR
info@developpementtouristiqueamr.com
418-504-1234

 

 

By |2016-02-08T14:49:10+00:00février 8th, 2016|Non classifié(e)|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment